Blog

Qu’est-ce qu’une exposition ?



C’est bien beau de parler d’exposition, mais qu’est-ce qu’une exposition ? Comment débute une exposition ? Comment se déroule une exposition ? Comment se finit une exposition ?

Qu’est-ce qu’une exposition ? Il s’agit de la présentation à un public d’œuvre d’art créées par un artiste. Comment débute une exposition ? Vous le savez bien : par un vernissage ! Celui de l’exposition de Siméon Colin L’Arbre & l’Œil eu lieu le mardi 31 janvier 2017 au sein de l’entreprise ETHIEA Gestion. Bien évidemment, bons vins et petits fours étaient au rendez-vous. Mais, c’est surtout le public, vous ! qui étiez au rendez-vous ! Et découvrir de nouvelles têtes, rencontrer de nouvelles personnalités, parler culture, art, mais aussi évènements de la vie quotidienne est toujours un plaisir tant pour Siméon Colin que pour son équipe. Comment se déroule une exposition ? L’exposition L’Arbre & l’Œil est une exposition non conformisme. De fait, elle se déroule non pas au sein d’une galerie d’art ou d’un musée, mais au cœur des bureaux de l’entreprise ETHIEA Gestion. Et c’est bien là toute son originalité ! N’est-ce pas amusant de vagabonder entre économie et art ? Comment se finit une exposition ? Outre une possibilité de finissage (vernissage de clôture), un sentiment de mélancolie nous prend alors aux tripes… Mais, c’est pour mieux retrouver l’artiste à sa prochaine exposition, et c’est pour mieux vous retrouver, vous !

capture-decran-2017-02-06-a-13-42-40
Vernissage de l’exposition de Siméon Colin L’Arbre & l’Oeil au sein de l’entreprise ETHIEA Gestion, le 31 janvier 2017.


Article écrit par Océane Stalin. 

Pendant ce temps…



Que se passe t-il du côté de la Galerie Cyal en cet hiver, tantôt froid tantôt chaud ? Que fait-elle en ce mois de février, mois des amoureux ? Que fait Siméon Colin aujourd’hui ? Bref, place aux actualités ! Toujours artiste, Siméon Colin expose ses forêts et ses arbres, toujours au crayon, au fusain ou à l’encre de Chine, toujours sur petits, moyens et grands formats au cœur de l’exposition L’Arbre & l’Œil au sein de l’entreprise ETHIEA Gestion.

Lorsque que le spectateur arrivait au creux de la grande salle René Capitant s’étendant sur deux étages, à la Mairie du 5e arrondissement de Paris (exposition Mes Arbres préférés, Siméon Colin, ayant eu lieu du 03 novembre au 19 novembre 2016), celui-ci pouvait découvrir avec émerveillement la grandeur des forêt des Vosges, des parcs et des jardins parisiens, d’arbres se transformant en formes géométriques, ou encore de plantes tropicales naissantes au Brésil.

Chez ETHIEA Gestion, nous sommes bien face à autre chose : il ne s’agit pas d’un grand espace, il ne s’agit pas d’un open space mais de plusieurs bureaux s’entremêlant, s’entrelaçant ensembles à travers couloirs et baies vitrées. Il semblerait alors que nous entrons dans un véritable labyrinthe, où les œuvres de Siméon Colin sont tantôt ici, tantôt là, tantôt flagrantes, tantôt cachées. Comme si le spectateur pouvait tout à coup accéder à l’esprit de notre artiste Siméon, s’y promener comme Siméon se promène dans une forêt, un parc ou un jardin, l’examiner comme Siméon contemple un arbre ou une plante. Notons également qu’ETHIEA Gestion est une pépite d’or au cœur d’un quartier parfois trop consumériste. Alors que la course à l’argent ne cesse aujourd’hui, ETHIEA Gestion est une entreprise, une société de gestion de portefeuille soucieuse du Bien Commun, à la démarche éthique et humaniste, tenant compte de l’ensemble des acteurs gravitant autour du monde de l’entreprise, avant tout investissement.

Il n’y a pas à dire : qui dit nouveau lieu d’exposition, qui dit nouvelle exposition dit nouvelle ambiance.

Oups, j’oubliais : exposition de Siméon Colin L’Arbre & l’Œil, du 01 au 24 février 2017, du lundi au vendredi de 9h30 à 12h et de 15h à 17h30,et sur rendez-vous de 12h à 15h, à ETHIEA Gestion (76 Boulevard Haussmann, 75008 Paris, 3e étage, métro : Auber, Havre-Caumartin, Saint-Lazare)



Article écrit par Océane Stalin.

N’oubliez pas !



N’oubliez pas : aujourd’hui a lieu le vernissage de l’exposition de Siméon Colin L’Arbre & L’Œil (de 17h30 à 20h00) à ETHIEA Gestion (76 Boulevard Haussmann 75008 Paris, 3e étage). Et dès le lendemain, vous pourrez venir admirer du 01 au 24 février 2017 ses petits et grands dessins d’arbres et de forêts nous révélant d’étranges créatures.

Venez nombreux et continuez à nous suivre sur ce site et nos pages Facebook, Instagram et ArtSper !



Article écrit par Océane Stalin.

L’Arbre & l’Œil…



Comme nous l’avons dis dans un précédent article (Quand l’Art rencontre l’Economie, mercredi 04 janvier 2017), Siméon Colin exposera ses chers petits et grands dessins d’arbres au sein de l’exposition L’Arbre & L’Œil, du 01 au 24 février 2017 du lundi au vendredi (de 9h30 à 12h00, de 15h00 à 17h30, et sur rendez-vous de 12h00 à 15h00), au sein de l’entreprise ETHIEA Gestion (76 Boulevard Haussmann 75008 Paris, 3e étage).

Or, pour marquer son lancement, Siméon Colin et toute son équipe vous invite au vernissage le mardi 31 janvier 2017 de 17h30 à 20h00, autour de vins et petits fours.



Article écrit par Océane Stalin. 

Quand l’Art rencontre l’Ethique



L’année 2017 est déjà synonyme de nouveauté pour notre artiste Siméon Colin. De fait, après sa double exposition Mes Arbres préférés, Siméon Colin (à la Mairie du 5e arrondissement) et 20 années d’enseignement à l’ENSAD : 12 dessins choisis par Siméon Colin (à la Galerie Cyal) du 03 au 19 novembre 2016, une nouvelle exposition, intitulée L’Arbre & L’Œil, aura lieu du 01 février eu 24 février 2017, au sein de l’entreprise ETHIEA Gestion.

Groupe indépendant fondé en 2002, ETHIEA est une société de gestion de portefeuilles, spécialisée dans l’analyse de l’éthique et du comportement des entreprises. Plus précisément, ETHIEA propose à ses clients (entreprises mais surtout associations et particuliers) d’investir leur épargne de manière responsable et éthique dans des entreprises soucieuses du Bien Commun.

Or, dans le cadre de sa stratégie de mécénat, cette dernière invite Siméon Colin à exposer ses petits et grands dessins d’arbres, tant fantastiques qu’inquiétants. N’est-il pas intéressant de faire rencontrer l’Art et l’Economie, et surtout l’Art et l’Ethique (mot d’ordre d’ETHIEA) ?

Avant de clore cet article, rappelons quelques informations pratiques : l’exposition de Siméon Colin L’Arbre & L’Œil aura lieu du 01 au 24 février 2017, du lundi au vendredi (de 9h30 à 12h00, de 15h00 à 17h30, et sur rendez-vous de 12h00 à 15h00), au sein de l’entreprise ETHIEA Gestion (76 Boulevard Haussmann 75008 Paris, 3e étage).



Article écrit par Océane Stalin.

Au commencement…



  • « Au commencement était le verbe… »(Prologue de l’Evangile selon Saint-Jean).
  • « Au commencement était la parole… » (Prologue de l’Evangile selon Saint-Jean).
  • « Au commencement était le dessin… » (Siméon Colin).

Un artiste n’est ni muet ni illuminé. C’est avant tout un travailleur. Ainsi, à toute œuvre précède un travail préparatoire. A toute œuvre précèdent des croquis. De fait, emmener un chevalet, une toile ainsi que son fusain ou son encre de Chine pour dessiner un cèdre ou une forêt du Brésil n’est pas des plus facile. Surtout quand le bruit des insectes bourdonnant et butinant, des oiseaux volant et piaillant, des voitures freinant et accélérant, des couleurs criardes et aveuglantes de la ville, composent l’environnement. Ainsi, comme tout artiste, Siméon Colin réalise des croquis de ses arbres, qu’il aime tant dessiner. Ce n’est qu’ensuite qu’il les reprend à son atelier, pour en faire des œuvres majestueuses.

Et pouvoir accéder à ses croquis (mais aussi au matériel de l’artiste), entrer dans l’univers et même l’intimité d’un artiste est sans doute l’un des aspects les plus intéressants de l’Art… Car, n’est-ce pas le travail préparatoire à l’œuvre qui détermine et explique l’œuvre elle-même ?



Article écrit par Océane Stalin. 

L’Association René Ach



Siméon Colin, c’est un artiste inspirant mais aussi inspiré. Ainsi, il a admiré les plus grands. Il a admiré les grands impressionnistes et les grands expressionnistes. Il admire aussi les artistes de son temps, d’aujourd’hui et ceux qu’il a connu intimement. Il était donc évident qu’il intègre l’Association René Ach.

Qui est René Ach ? Après des études secondaires au Lycée Voltaire à Paris, il intègre l’Ecole Nationale des Arts et Métiers en 1959 et s’oriente vers le design industriel, nouvelle discipline à l’époque. Aux côtés de Roger Tallon, il va même jusqu’à l’introduire et l’enseigner à l’ENSAD. En parallèle, à partir de 1980, au sein d’un atelier dans le bâtiment Les Frigos (site de création et de production artistique dans le 13e arrondissement de Paris), il se consacre à la sculpture. Car la sculpture, il l’aime. Ainsi, non seulement il est admiré lors des portes ouvertes du bâtiment Les Frigos, mais en plus il participe à de nombreux salons et expositions. Pour n’en citer que trois : le festival Les Allumés en 1990 à Nantes, l’exposition à la Galerie Trétiakof avec le groupe Figuration Critique en 1991 à Moscou (Russie), et l’exposition à la Fondation Santillana également avec le groupe Figuration Critique en 1991 à Santander (Espagne). René Ach, c’est aussi un travailleur : il a en effet réalisé de nombreuses commandes telles que L’Horloge monumentale pour la COPRIM en 1998 à Issy-les-Moulineaux, ou encore Démocratie (sculpture de 3,3 mètre) pour la série télévisée France 5 en 1999.

Qui est René Ach ? Né en 1940 en Haute-Marne et mort en 2006, c’est un sculpteur aux sculptures étonnantes et surprenantes. Faites de fils de fer et de tôles assemblés par soudure, ces œuvres sont des structures et des mécanismes plus que modernes, qui pose une seule et même question : « Comment ça marche la mécanique, le monde … ? » Voilà la question. René Ach nous répond : « Rêve de fluidité et de clarté dans un monde aux mécanismes opaques, souvent grinçants… ». Mais, ce n’est pas tout : René Ach transforme le rôle de spectateur en celui d’acteur. Car oui, c’est ce dernier qui active la sculpture, qui lui donne vie, à l’aide d’une petite manivelle. Ainsi, la sculpture et encore plus l’art deviennent des terrains de jeux, où l’artiste et le spectateur semblent dès lors partenaires de vie.

Site Internet de René Ach



Article écrit par Océane Stalin. 

ENSAD, anciens professeurs & Co.



Siméon Colin est le fondateur de la Galerie Cyal. Espace de créations, d’expositions et de rencontres, celle-ci est aussi une association d’artistes, tous anciens professeurs de l’ENSAD : Yves Charnay, Denis Rival et Jean Widmer ont donc également contribué au développement de cette galerie. Et voici les portraits de ces derniers !

Diplômé en 1965 de l’Ecole Régionale des Beaux-Arts de Saint-Etienne, Yves Charnay intègre l’année suivante l’ENSAD. Mais, sa carrière débute dès 1966 où il réalise l’illustration du Mariage du Ciel et de l’Enfer de William Blake, pour le club des bibliophiles « Les impénitents ». Aujourd’hui, outre le grand nombre d’expositions qu’il réalise, il est également président honoraire de l’Association Européenne de la Couleur (AEC), et professeur honoraire à l’ENSAD, à l’Ecole Normale de Shanghai et à l’Université Industrielle du Zhejiang en Chine. Son motif de prédilection ? La couleur ! C’est sans doute le gris des fumées des industries de Saint-Chamond (son lieu de naissance) ou encore le noir du charbon des mines de Saint-Etienne qui l’ont inspiré.

Denis Rival est un artiste. Elève de Jean Bertholle de 1960 à 1968, il fut ensuite professeur à l’ENSAD de 1978 à 2000. Mais dès 1959, il entame sa carrière au cœur du Salon de la Jeune Peinture. S’en suit alors une série d’expositions, allant de Paris (exposition personnelle à la Galerie « Echelle 30 » en 1968) à Genève (Exposition « JAZZ » à la Galerie D. Besseiche en 2005), en passant par les Etats-Unis (Exposition « Venise » à Atlanta en 1990). La particularité de Denis Rival n’est autre que le plaisir de peindre, face à un monde où les nouvelles technologies prennent le pas sur la peinture dans l’Art.



Article écrit par Océane Stalin. 

La Galerie Cyal



Siméon Colin, ce n’est pas seulement un artiste, c’est aussi un atelier et surtout une galerie d’art. Et oui, il est l’heureux propriétaire et directeur de la Galerie Cyal.

Crée sous l’impulsion d’anciens professeurs de l’ENSAD, la Galerie Cyal a vu le jour en 2014, au cœur du Quartier latin de Paris (32 Rue de l’Arbalète 75005 Paris). Espace de créations (il s’agit en effet de l’atelier de notre artiste Siméon Colin) et d’expositions, mais aussi d’accueil, de rencontres, d’échanges, de promotions et de ventes, ce lieu associatif (loi 1901) vous propose de multiples expressions artistiques à travers différents artistes : les arts plastiques s’entremêlent alors à la poésie, la musique, l’architecture, au graphisme ou encore au théâtre.

Par sa vocation universelle et par ses potentialités infinies, le dessin est depuis le départ au cœur des activités de la Galerie Cyal. C’est pourquoi l’identité même de ce lieu d’exception réside dans le dessin. Nous devons notamment cela à Siméon Colin lui-même, et à son amour pour le dessin, tantôt au crayon, tantôt au fusain, tantôt à l’encre, sur petits, moyens et grands formats.

Ci-dessous un petit aperçu de la Galerie Cyal.

capture-decran-2016-11-08-a-17-34-28
De gauche à droite, de haut en bas : La Galerie Cyal vue de l’intérieur (photo n°1) ; Le logo de la Galerie Cyal (photo n°2) ; La Galerie Cyal vue de l’extérieur (photo n°3)

Ci-dessous un aperçu des évènements organisés par la Galerie Cyal en 2016.

capture-decran-2016-11-08-a-17-22-39
De gauche à droite, de haut en bas : Vernissage collectif de Yves Charnay, Siméon Colin et Jean Widmer (photo n°1) et « Soirée Chant » avec la cantatrice Anna-Daniela Sestito (photo n°2) ; Vernissage de l’Atelier de Dessin des Anciens Élèves de l’Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs (photo n°3) ; « Soirée Poème » avec lecture des poèmes d’Annie Edinger, par Llora Edinger (photo n°4)


Article écrit par Océane Stalin.